Funiculaire

Le Tréport

Le top des ...

Thématique

Le premier funiculaire du Tréport ouvre ses portes le 1er juillet 1908 en présence de Gaston d’Orléans et de son épouse Isabelle, Comte et Comtesse de la Ville d’Eu. Fort de sa popularité, plus de deux mille voyageurs achètent leur billet aller-retour durant le premier mois de son activité.

Cette idée étonnante voit le jour après l’impossibilité de prolonger la ligne de tramway électrique Eu-Le Tréport pour desservir le quartier « Les Terrasses » en raison du dénivelé important de la rue de la Commune de Paris.

Les travaux commencent en janvier 1907 et dureront 18 mois. Les deux tunnels, quant à eux, ne prendront que deux mois pour être percés. Parallèlement, deux gares sont construites. Une gare haute, en briques vernissées avec une armature métallique, rappelle le style de certaines gares et stations aériennes du réseau de métro parisien. Une gare basse, plus imposante, possède une façade de style néo-byzantin, entièrement décorée en céramiques. Le fronton d’entrée des tunnels en briques rouges et blanches est d’ailleurs une continuité de ce style.

A l’époque, deux caisses, en bois vernis à quatre compartiments disposés en gradin et fermées par des portes coulissantes, peuvent accueillir jusqu’à quarante-huit voyageurs. Le temps de trajet était de deux minutes.

Le succès du Funiculaire mènera à la construction du Grand Hôtel Trianon, dont la clientèle huppée utilisera le service pour gagner aisément la plage afin de profiter des bains de mer.

Après 1914, le funiculaire s’avère peu rentable. Il sollicite de nombreux agents et les frais fixes s’amortissent difficilement sur une période estivale assez courte. Par la suite, les Allemands le réquisitionnent pendant la Seconde Guerre Mondiale, mais il n’est pas remis en service à la Libération.

Il faut donc attendre la fin des années 1950 pour qu’un nouveau funiculaire soit mis en fonctionnement. Un téléphérique monocâble, utilisant les tunnels et équipé de dix cabines, remplace les anciens wagons sur rail dès 1958. Malheureusement, les vents violents qui s’engouffrent entre le front de mer et la falaise provoquent des arrêts fréquents du téléphérique. Ce deuxième funiculaire cesse son activité en 1981.

Le site reste longtemps à l’abandon. La ville du Tréport se porte acquéreur en 1992. Un projet ambitieux de réhabilitation est lancé. En avril 2005, la falaise est purgée et consolidée en y injectant du béton et en y clouant des barres de fer, et de nouveaux rails sont installés. Les voûtes, creusées par la main de l’homme un siècle plus tôt sont restées intactes. Le funiculaire actuel est inauguré en 2006. Lors de la traversée, chacun peut admirer le travail réalisé à l’époque avant de s’extasier sur le magnifique panorama s’ouvrant sur l’ensemble de la ville.