© Alexandr Ivanov - Pixabay

Lieux à découvrir

Porte du Moulinet à Ault

De style médiéval, elle ouvre sur un escalier voûté de briques qui mène sur la colline qui abritait jadis un des 5 moulins d’Ault. Son ascension offre une vue imprenable sur les hauteurs de la ville.

Le Château de Chantereine à Criel sur Mer 

Cité dès le XVe siècle, il est bâti en pierre et brique. La Marquise de Reynel le transforma en 1776 et fit construire la chapelle toujours visible aujourd’hui. A la mort de la Marquise en 1791, le château et son domaine ne furent pas vendus au titre des Biens Nationaux et la municipalité s’y installa. Ils furent ensuite rendus aux héritières Marie-Stéphanie de Choisel et Mesdemoiselles Grimaldi de Monaco. Il hébergea une école de mitrailleurs belges durant la Grande Guerre ainsi que des femmes espagnoles réfugiées de la guerre civile de 1936. Le château fut acquis par la société coopérative l’Union en 1930 et transformé en centre de colonie de vacances. Il est aujourd’hui toujours un centre d’hébergement, idéal pour les réceptions, et sera bientôt transformé pour partie en hôtel.

Château d’Eu – Musée Louis-Philippe à Eu 

Propriété de la Grande Mademoiselle (cousine du roi Louis XIV), le château fut la résidence d’été du Roi Louis Philippe au XIXe siècle. La Reine Victoria y vint en visite deux fois en 1843 et 1845. A la fin du XIXe siècle, le château fut modernisé et décoré par l’architecte Viollet-le-Duc. Galerie de portraits, mobilier, souvenirs historiques, arts de la table font revivre toute la splendeur du château dont la façade s’ouvre sur un jardin à la française et un parc aux arbres remarquables.

Le Manoir de Briançon à Criel sur Mer. Bresle-Maritime

A la fin du XIIè siècle, il appartenait à la famille de Briançon qui lui donna son nom. A cette époque, le manoir ne comportait que deux tours et il fut racheté 14000 Livres par la Grande Mademoiselle Anne-Marie Louise d’Orléans en 1682.

Souhaitant faire œuvre de charité, elle le transforma en hospice et y installa l’école du village. En 1691, elle y ouvrit un orphelinat pour jeunes filles dirigé par quatre religieuses. Trois ailes furent ajoutées au Manoir à partir de 1695, après la mort de La Grande Mademoiselle. Le lieu servit de refuge pour les blessés lors des deux Guerres Mondiales et ferma ses portes en 1957. La mairie de Criel s’y installa en 1972

Hôtel Dieu à Eu

C’est un spectacle unique que propose le funiculaire du Tréport : un superbe voyage à travers la falaise entre le panorama du Tréport et les cordiers. Datant de 1908, le tunnel a été remis en service en 2006 et équipé de 4 nouvelles cabines qui fonctionnent sur le principe de l’ascenseur incliné. La traversée dure 1 minute 55. A vivre !

Ensemble hospitalier en briques et à pans de bois du XVIe siècle.  Seule la partie où est aménagée la bibliothèque est ouverte. Rare cimetière couvert, lieu de repos éternel des sœurs. Joli jardin calme.

Le Théâtre du Château à Eu 

Construit sous Louis Philippe et rénové en 2001, le Théâtre municipal du Château-scène conventionné propose une programmation de spectacles pour tous les âges : théâtre, conte, humour, chanson, musique, également des séances de cinéma et des expositions. Véritable écrin de rouge et d’or, il est ouvert à la visite aux horaires d’ouverture de la billetterie.

Musée du Verre et des Traditions Verrières à Eu 

Il retrace l’histoire du verre depuis ses origines en Egypte et plus particulièrement sa mécanisation. Démonstration des machines. Salle dédiée aux flacons de parfum et à ses flacons. Collection de flacons factices géants. Vidéos sur le travail du verre.

Musée du Vieux Tréport au Tréport 

Situé dans l’ancienne Mairie, le musée présente sur 5 niveaux l’histoire du Tréport, le tourisme à l’époque des bains de mer, la vie des marins pêcheurs, les naufrages et sauvetages en mer, les activités traditionnelles telles que le ramassage des galets, le saurissage du poisson, la charpenterie de marine.

Le Quartier des Cordiers au Tréport 

Le quartier n’est pas très ancien, guère plus de 2 siècles. C’est un quartier gagné sur la mer, bâti au pied des falaises, sur un lit de galets. Les premiers habitants étaient des familles de pêcheurs. Trop pauvres pour pêcher au filet, ces « cordiers » pratiquaient la pêche au moyen de longues cordes garnies d’hameçons, amorcés avec des vers de mer. De nombreux petits commerces animaient ce secteur : saurisseries, cidrerie, cafés, épiceries…

Au 19è siècle, avec la vogue des bains de mer et la présence du Roi Louis Philippe, d’élégantes villas sont construites. Le Tréport est la plage chic de la bourgeoisie parisienne, devenue locataire pour les vacances de ces somptueuses maisons.

Avec les congés payés de 1936, les propriétaires seront obligés de partager ces villas, devenues trop grandes et trop chères en entretien, en appartements. La clientèle sera alors constituée de familles ouvrières du Nord et de la Picardie. Pendant les 3 mois des vacances estivales, les propriétaires passeront leurs vacances en sous-sol, afin de louer leur maison à « chés vacanciers ».

Le Quai François 1er au Tréport

François 1er de Clèves fait alors réaliser des travaux d’aménagement du port, et notamment l’édification de quais pour améliorer l’accostage des bateaux. C’est en 1872 qu’il voit réellement le jour. Le Musoir « Museau du port » avec ses deux rampes de part et d’autre, et ses petites boutiques au-dessous, se dresse majestueusement au milieu du quai François 1er, et confère au Tréport, cette caractéristique si particulière.

Rue Jules Barni à Mers les Bains 

Située au pied de la falaise et édifiée entre 1869 et 1875, elle est considérée comme le premier centre commercial de la ville et des environs. Une architecture originale avec des toits en terrasse et balcons partiellement ajourés, une riche ornementation en façade avec des frises de céramiques… Classée Monument  Historique en février 2012.

Le Funiculaire au Tréport 

C’est un spectacle unique que propose le funiculaire du Tréport : un superbe voyage à travers la falaise entre le panorama du Tréport et les cordiers. Datant de 1908, le tunnel a été remis en service en 2006 et équipé de 4 nouvelles cabines qui fonctionnent sur le principe de l’ascenseur incliné. La traversée dure 1 minute 55. A vivre !

L’architecture balnéaire à Mesnil Val 

La station de Mesnil-Val s’est développée grâce à la mode des bains de mer, favorisée à la fois par l’apparition du chemin de fer et la preuve des bienfaits de l’eau de mer sur la santé. Les principaux visiteurs étant parisiens, ils voulurent construire des maisons dont le confort était semblable à celui de leurs résidences principales.

La ruelle des Matelots à Mers les Bains 

Témoignages de l’activité maritime de Mers : la petite ruelle, parallèle à la rue Jules Barni, nommée encore le « Chemin des matelots » et la « Croix des marins » ornée d’ancres, témoignent que « là fut le Port de Mers ».

Autres expériences