© Instagram #letreport

Les marées / l'estran

Quand la lune attire les océans

La découverte des marées remonte au 16è siècle, mais il a fallu plus de 2 siècles à l’homme pour en comprendre les principes. Les marées résultent d’un phénomène physique alliant forces de pesanteur du volume d’eau du globe et force d’attraction de la terre, de la lune et du soleil.

Phénomène des marées, ou quand la lune et la terre s’attirent mutuellement !

Le mariage est parfois tonitruant comme lors des grandes marées

Intrigantes, fascinantes, dangereuses, complexes, voici quelques adjectifs permettant de qualifier les marées. Résultant d’un phénomène physique alliant force de pesanteur du volume d’eau de la terre et forces d’attraction de la Terre, de la lune et du Soleil.

La période de montée des eaux est appelée marée montante pour aboutir au point culminant de marée haute (niveau maximal), celle du reflux ou de la marée descendante est la marée basse (niveau minimal).

Une journée compte 2 pleines mers et 2 basses mers  de hauteurs, coefficients et horaires différents.

Un estran – ou un platier – est une zone du littoral soumise aux variations des marées, une bande côtière découverte par la mer à marée basse.
L’estran est couvert, au moins en partie, à marée haute et exposé à marée basse.

Sur l’estran sont déposés des débris naturels tels que algues, herbes marines, bois flottés, petits crustacés. Ces dépôts contribuent à l’équilibre naturel des plages

L’estran est alternativement couvert par la mer et exposé à l’air, il est favorable à un écosystème spécifique, adapté à la fois à l’aérien et au maritime. Cet écosystème est capable de résister à la vague et la marée. Cette faune typique comprend des espèces d’anémone de mer, des crustacés tels que des moules qui vivent toute leur vie accrochée sur des rochers, des étoiles de mer, des crabes, etc. La flore comprend aussi des espèces d’algues réparties sur l’estran.

Les grandes marées

Les grandes marées

Grâce au coefficient des marées, professionnels et amateurs peuvent se faire une idée de l’importance de la marée et ne pas avoir de mauvaise surprise quand la mer remonte. Cette  » échelle  » est comprise entre 20 (morte eau la plus faible) et 120 (vive eau d’équinoxe). À partir du coefficient 90, il s’agit de grandes marées